Le mois d’août a été le 11ème mois d’affilée à battre un record de chaleur

 

images

Comme d’autres mois avant lui, août 2016 a battu un record de chaleur. La Nasa a indiqué lundi qu’avec +0,98°C au-dessus de la moyenne calculée pour les années 1951 à 1980, août 2016 dépasse le précédent record établi en 2014 (+0,82°C). C’est donc le onzième mois d’affilée à battre un record mensuel de chaleur. La série avait débuté en octobre 2015, avec un point culminant pour le mois de février 2016 avec un niveau exceptionnel de +1,32°C par rapport à la moyenne, l’anomalie la plus importante tous mois confondus. Jamais une si longue période de records n’avait été enregistrée depuis le début des relevés de températures en 1880

Avant cela, l’année climatique 2016 avait déjà été très perturbée. Hiver anormalement doux et sans pluie, puis printemps froid avec des précipitations plus élevées que la moyenne. Ces perturbations sont en grande partie dues à un épisode El Niño particulièrement puissant en 2016. Ce phénomène climatique qui affectent les vents dans le Pacifique entraîne le réchauffement des eaux de l’Océan Pacifique, et plus globalement un réchauffement du climat à l’échelle mondiale. Il s’accompagne d’une sécheresse dans certaines parties du globe (Australie, Indonésie) et de pluies torrentielles dans d’autres (Amérique du Sud ou en Afrique de l’Est). Les derniers épisodes extrêmes de El Niño datent de 1982-1983, 1997-1998, soit environ tous les quinze ans. Des études récentes indiquent que, dans l’hypothèse où le réchauffement se poursuit à la vitesse actuelle, la fréquence de ces événements pourrait être doublée à l’horizon 2100.